Keep your focus : le mantra du marketeur en Startup

Il n’est pas rare que dans les équipes marketing de grandes entreprises, jusqu’à 20 personnes travaillent sur une même marque. Il faut dire que leur champ d’intervention est vaste, de la promotion sur les ventes à la publicité TV, en passant par le référencement, les RP, les réseaux sociaux, le site web, le produit et j’en passe. Chaque aspect a son utilité et son rôle dans le funnel marketing et aucun n’est à négliger. Oui mais quand on n’est pas 20, mais 5, 3 ou bien tout seul, de surcroît sans les moyens de se faire accompagner de multiples agences, comment on s’y prend  pour tout faire ? La réponse est simple : on ne fait pas tout.marketing strategy 360

La loi de Pareto

pareto 80 20

Vous avez forcément déjà entendu parler du principe. Vilfredo Pareto, économiste et sociologue italien de la fin du 19ème siècle, observa que dans tous les pays européens une vérité était immuable : 80% des richesses étaient détenues par 20% de la population. Appliqué à la productivité et au travail, ce principe consiste à affirmer que 80% de nos résultats proviennent de 20% de nos efforts (et inversément). Alors quand on a peu de temps et de ressources, il est primordial de faire les bons choix, n’est-ce pas ?

Faire les bons choix

Non seulement les outils du marketeur sont vastes, mais ses objectifs aussi : entre recruter de nouveaux clients, augmenter leur panier ou fréquence d’achat, faire revenir les clients ou encore les empêcher de partir, on peut vite ne plus savoir où donner de la tête, surtout que chaque tâche nécessite une stratégie à part entière. Et c’est là où il est indispensable de prendre du recul. Comme pour son organisation personnelle (se souvenir de ce sur quoi on est attendu dans son job ; #astuce : ce ne sera jamais sur le fait d’avoir une boîte mail bien rangée) il est important de savoir trier ses objectifs marketing en allant chercher quelles actions auront le plus d’impact sur l’entreprise.
Ce n’est pas parce que vous êtes ultra à l’aise avec les réseaux sociaux, en maîtrisez hyper bien les codes et avez de supers taux d’engagement sur vos pages que vous devez y consacrer une majorité de votre temps. Vous ne devez le faire que si vous avez prouvé, chiffres à l’appui, que les réseaux sociaux sont le canal le plus efficace pour arriver à votre objectif.
Eloignez vous de votre vaste trousse à outils marketing, de toutes ces actions que vous pourriez et voudriez faire et demandez vous simplement : quels sont les objectifs de ma boîte pour l’année en cours ? Ceux pour lesquels le DG présentera le bilan à la fin de l’année. OK. Quelles sont les 3 actions marketing qui ont le plus d’impact pour permettre à ma boîte d’atteindre cet objectif ? Comment je vais les mesurer ? C’est bon, vous les avez ? Bon bah c’est là que vous devez passer 80% de votre temps. So long Twitter, je t’adore mais objectivement tu vends pas un kopeck pour moi, je vais me concentrer sur ma stratégie email à la place. Peut-être moins fun, mais plus efficace.
Et même si vous avez très très envie de faire de la fidélisation car vous trouvez ça dingue de ne pas nourrir la relation auprès de clients si durement acquis, si l’objectif de votre boîte est par exemple de 30% de croissance sur l’année en cours, c’est par l’acquisition et non pas par la fidélisation que vous atteindrez votre objectif. Alors restez focus.

Remettre ses choix en cause en permanence

Ce qui est cool, surtout en startup, c’est que tout va très vite. Le contexte change sans arrêt : nouveaux concurrents, nouvelles attentes des clients, nouveaux besoins au fur et à mesure que la boîte grandit (ou souffre), rien n’est jamais figé et quelque chose qui n’était pas pertinent il y a 6 mois ou 1 an l’est peut-être devenu désormais. La pire phrase qu’une marketeur dans l’économie digitale (et plus largement d’ailleurs) peut prononcer est : « non mais ça on l’a déjà testé ça marche pas ». Oui, à l’époque, et dans les conditions dans lesquelles tu l’as testé, ça ne marchait pas. Mais si tu le refaisais aujourd’hui, à l’identique ou pensé autrement, ça marcherait peut-être.

En fait, pour organiser vos actions marketing, vous devez faire comme vous faites pour organiser vos journées (et si vous ne le faites pas, je vous le conseille) : arrêtez-vous régulièrement pour vous demander : « à la fin de l’année, sur quoi va-t-on mesurer les performances de mon département ? Et qu’est-ce qui drive ces performances ? » Si vous n’êtes pas en train de consacrer la majorité de votre temps à la réponse à la 2ème question, bonne nouvelle : vous allez pouvoir revoir vos priorités et vous concentrer sur des actions ayant vraiment de la valeur ajoutée.
Allez, bonne rentrée !

okay let's do this

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Gilles dit :

    Toujours fan. J’adore !

Un commentaire ? C'est à vous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s