Pourquoi je n’accepterai pas votre demande de contact Linkedin

[Disclaimer : cet article ne recommande pas de ne pas aider les gens. A aucun moment. Je vous jure, lisez bien. Bisous.]

Mon Dieu mais quel titre provocateur. Pourquoi tant de méchanceté comme ça, subitement ? Et bien figurez vous qu’aujourd’hui je souhaite vous parler de ces demandes de mise en relation que nous recevons tous les jours sur Linkedin de la part d’illustres inconnus, et de la raison pour laquelle je pense qu’il est inutile de les accepter. 

Au risque de me rendre coupable de lapalissade, commençons par rappeler que Linkedin est un réseau social. Donc un réseau. Social en plus. Bref que sa fonction c’est de faciliter les connexions. Tout sauf un annuaire de pros –  non pour ça au siècle dernier on avait un truc qui s’appelait les pages jaunes; plus trop à la mode par les temps qui courent…
Une fois qu’on a avec légèreté enfoncé cette porte ouverte, on peut allègrement traverser le salon de cette métaphore douteuse en énonçant une autre évidence : on a tous un profil Linkedin pour une raison. Certains pour servir leur employabilité, actuelle ou future, d’autres pour établir leur expertise, d’autres encore pour démarcher des clients, identifier des talents… Puisque donc on est tous sur Linkedin pour une bonne raison (si vous ne connaissez pas la vôtre : arrêtez vous là et interrogez vous 2 mn, hashtag conseil), vous conviendrez avec moi qu’accumuler les contacts sans savoir pourquoi est à peu près aussi utile qu’acheter un noeud papillon pour son chat. Au début ça a l’air d’être une bonne idée – enfin ça peut – mais très vite on se rend compte que ça sert vraiment à rien, mais alors vraiment.

Chat noeud papillon pois
Noeud papillon de chat. En vente sur les internets pour de vrai

Donc après cette intro ma foi forte en verve, venons en à ce qui me motivera pour refuser votre demande de contact Linkedin, du moins si je ne vous connais ni d’Eve ni d’Adam :

Quelqu’un m’a une fois conseillé de filtrer Linkedin comme je le ferais d’un « vrai » réseau physique, en n’acceptant les demandes de contact que de gens avec qui je serais prête à prendre un café. J’avais à l’époque trouvé le conseil saugrenu puisque je pensais que l’efficacité de mon réseau se mesurait à sa taille (ah l’éternelle question…). Or il s’avéra que le conseil prit tout son sens lorsque j’eus justement besoin de faire appel au dit réseau : en parcourant mes contacts accumulés au fil des années je me demandais qui j’étais prête à solliciter. Et bien je vous le donne en mille : seulement ceux que je connaissais. En effet alors que je m’apprêtais à demander à des professionnels de m’accorder de leur précieux temps, aborder des inconnus sans aucune forme de recommandation ne me paraissait que difficilement envisageable. Ce fut pour moi le déclic et je nettoyais scrupuleusement mes contacts Linkedin : ouste ceux que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam, je ne gardais que les autres, ceux que j’avais au moins croisés une fois, dans la vraie vie ou dans la vie digitale.

Je vous vois bondir dans votre fauteuil en vous disant : mais elle est dingue, on ne sait jamais ! Et si demain ce CDO me proposait un job ? Ce directeur marketing ? Ce DRH ?…
Si vous êtes comme la majorité des utilisateurs de Linkedin – inactifs – je vous rassure tout de suite : ça ne se produira pas.  Pour qu’il vous propose quelque chose encore faudrait-il qu’il vous ait repéré, or comme vous êtes inactifs sur Linkedin il n’y a pas de risque… Au mieux ce super DG fait-il des recherches dans vos contacts (oui car en réalité lorsque vous faites une recherche Linkedin, vous ne faites pas une recherche dans les millions de profils enregistrés sur Linkedin mais au sein de vos contacts et des contacts de leurs contacts), au mieux ce super DG va-t-il profiter de votre réseau donc, pour approcher vos collaborateurs ou vos partenaires commerciaux… mais il y a peu de chances qu’il vous repère spontanément si vous ne faites rien pour (quant au DRH il est abonné à la formule payante et vous trouvera de toutes façons s’il le souhaite, que vous soyez connectés ensemble sur Linkedin ou non). Bref la stratégie du « on sait jamais » à un ROI probablement aussi brillant que celui de la commande par fax à l’ère digitale.

Je suis épatée tous les jours de ces demandes de contact que je reçois, de gens que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam et dont régulièrement le métier n’a pas grand chose à voir avec le mien.  Mais que pensent-ils ? A quoi s’attend ce chargé de clientèle EDF basé à Royan ? Et ce développeur UNIX/Linux dans une SSII ? Mais pourquoi donc l’ajouterais-je à mon réseau ? Dans quel but ?!
A-t-il quelque chose à me proposer ou à me demander ?  Souhaite-t-il échanger avec moi sur une thématique précise ? Me proposer sa super nouvelle solution technique ou sa candidature en stage ?  Si oui, qu’il me le dise, il se peut que ça m’intéresse ou que je puisse aider : Linkedin lui en offre justement la possibilité (vous savez quand vous appuyez sur le bouton « connecter », vous pouvez personnaliser le message proposé par défaut). Mais non, aucune intro, aucune explication, le bouton « connecter » est cliqué sans autre forme de protocole… Un peu comme si à une conférence un inconnu vous remettait sa carte de visite sans un mot. Alors pas d’excuse : comme vous le faites naturellement dans la vraie vie, faites un effort et personnalisez votre demande de contact. Cela en dit tellement sur votre professionnalisme. Parce que les choses sont très simples : soit on se connait et il y a de fortes chances que j’accepte votre demande de mise en relation (personnalisée ça reste mieux). Soit on ne se connait pas et la moindre des choses c’est de se présenter et d’exposer ce qui vous amène. Tout simplement.

Pour conclure qu’est-ce qu’on fait une fois qu’on a viré tous les inconnus et qu’on est devenu sélectif sur ses nouveaux amis ? Et ben on reste pas prostré là et on n’hésite pas à inviter les gens qu’on connait et ceux que l’algorithme passe sa vie à nous suggérer : collègues, partenaires, clients… Là on se constitue un réseau solide, qu’on saura utiliser le jour venu. Car si la taille pour la taille n’a en soi aucun intérêt, je n’ai jamais pour autant dit qu’elle n’était pas utile. Linkedin est un réseau social professionnel ultra puissant. Il le sera d’autant plus qu’il a été développé à bon escient.

33 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Sautereau dit :

    On peut comprendre votre position, mais permettez moi une remarque : après plus de 40 années d’entreprises diverses je suis frappé par l’importance de sa réputation de son nom partout où on a exercé des responsabilités, la permanence des contacts établis qui vous amène à beaucoup d’opportunités mais surtout qui vous permet d’aider, de soutenir, d’encourager des personnes à rebondir dans leur vie professsionnelle. Vous ne voyez pas toujours l’intérêt de leur demande de contact mais peut qu’eux ont besoin de vous. Le réseau comme le partage de l’information est un plaisir pour celui qui donne comme pour celui qui est écouté, considéré on s’enrichit mutuellement. Bien amicalement à vous

  2. Merci pour ces conseils de bon sens.
    Juste un point de désaccord : on peut demander un service à un inconnu. Il y a de grandes chances qu’il accepte.
    Lisez « L’homme qui voulait être heureux » de Laurent Gounelle. C’est très inspirant.

  3. Lunesoleil dit :

    Bonsoir,
    Je suis sur LinkedIn et je vous comprends
    Chacun accepte ou pas de toute façon internet deviens une vrai passoire , ce qui marche sont uniquement les achats en ligne ??? …..

  4. Nord Isère dit :

    Bonjour
    Bien d’accord avec Sauterau. Vous croulez peut être sous le nombre important de vos contacts ? Mais restez (ons) disponibles et accessibles à ceux qui vous contactent pour les aider professionnellement de quelque façon que ce soit; par des conseils ou des mises en relation. On a tous (eu) besoin d’un coup de main à un moment ou un autre. Ne l’oubliez (ons) pas.
    Cordialement

    1. mheberard dit :

      Bonjour, je suis bien d’accord avec vous : aidons ceux qui le demandent. J’ai aidé, j’ai été aidée, je continuerai à aider. Belle journée.

  5. mheberard dit :

    Bonjour et merci pour vos commentaires. C’est justement quand j’ai eu besoin du soutien de mon reseau que j’ai mis en place cette approche. On peut accumuler les contacts mais au fond demander un RV a un inconnu débordé a malheureusement peu de chances d’aboutir (j’ai essayé). La règle n’est pas absolue mais déjà qu’il est compliqué de solliciter ceux qui vous sont proches (ils aimeraient bien mais ils n’ont pas le temps…) alors des gens qui ne vous connaissent pas… Tant mieux pour vous si vos expériences prouvent le contraire.

  6. Clic & Plume dit :

    Personnellement, je suis active sur linkedin, car ce réseau fait partie intégrante de ma stratégie webmarketing. Le résultat ? Ça fonctionne, quand on prend la peine de comprendre sa façon de fonctionner, et surtout quand on s’en donne les moyens. Votre article me surprend encore plus lorsque je vois votre secteur d’activité : la com’, le marketing & l’e-commerce !!!

    1. mheberard dit :

      Bonjour Clic et Plume et merci pour votre contribution. Vous parlez de stratégie webmarketing, du coup je pense qu’effectivement mon article est un peu hors sujet par rapport à votre situation (ou tout court d’ailleurs, libre à vous de le penser). Cordialement.

      1. Clic & Plume dit :

        Pourquoi Hors sujet ?

      2. mheberard dit :

        Entre le webmarketing d’une société (B to B ou B to C?) et la page d’un particulier, il y a priori 2-3 différences en terme d’objectifs et de stratégie…

  7. FRADET dit :

    Je vois que vous êtes des utilisateurs plus expérimentés que moi. Donc tout d’abord Merci pour ces partages d’expériences qui démontrent la puissance de cet outil de réseautage, souple et multifonctionnel. Comme tout outil qui se veut « universel » il a les défauts de ses qualités. Mais je retiendrais que chacun l’utilise selon ces propres besoins et envies permanents ou du moment. Je le vois pour le moment plus comme un outil de partage et de découverte qui offre toutefois le choix de refuser ou non. Il est donc bien dommage que votre justification se fasse sous le joug d’un fort agacement alors que vous prodiguez certains conseils qui interrogent.
    Malgré tout, pour utiliser une de vos idées. Vous ne me connaissez pas et pourtant j’ai un besoin. Je suis en recherche d’emploi. Tout conseil, aide, idée et échange sera le bien venu et bien entendu la reverse est valable.
    Profiteur me direz-vous, un peu oui !

    1. mheberard dit :

      Mon conseil : vous avez du temps, vous êtes dans la position idéale pour faire profiter votre réseau de votre savoir-faire et établir votre expertise. Partagez régulièrement des contenus, et n’hésitez pas à développer régulièrement votre réseau au gré des rencontres. Sollicitez votre réseau, rencontrez du monde, plantez vos graines : elles finissent par éclore. Et ne soyez pas étonnés si certains sur lesquels vous pensiez pouvoir compter vous aident peu tandis que de vagues connaissances sont d’une grande bienveillance. Je vous souhaite le meilleur, quoiqu’il arrive vous apprendrez beaucoup durant cette période.

  8. Pierre dit :

    Bonjour Magali,
    maleuresement je suis tout à fait en désaccord avec vous. Avec tout mon respect: post, afirmations et attitude même assez prétentieuses je dirais. Votre deuxième ligne a tout résumé. Mais puisque je suis d’un secteur qui n’a presque rien à voir avec le votre, et votre profil dit beaucoup plus que le mien dans ce cas, je ne vais pas perdre mon temps à vous l’expliquer (même si j’ai perdu mon temps à vous lire). Vraiment desolée si je peux blesser votre fierté. C’est le hasard qui m’a fait arriver à votre blog, pas du tout un habitué.
    Bonne journée.

    1. mheberard dit :

      Pas de problème Pierre. Vous avez non seulement perdu du temps à me lire, mais en plus à me l’écrire. Merci. Bonne journée.

  9. anonymos dit :

    cause you’re a bitch

  10. Cedric dit :

    Bonjour,

    Merci pour ce post intéressant – j’avoue que je me suis posé la meme question il y a plusieurs années et que j’ai adopté une approche un poil différente, que j’utilise toujours 10 ans après :
    – d’accord avec vous : je n’accepte pas les contacts de personnes que je ne connais pas et qui n’ont aucun lien apparent avec moi
    – moins d’accord avec vous : j’ai adopté une stratégie ouverte et systématique.
    Ouverte en envoyant régulièrement des invitations et acceptant facilement celles que je reçois, mais uniquement si cette personne correspond à au moins un des critères suivants : connaissance perso, camarade de promo, personne connue sur un projet (meme si je n’ai pas envie de prendre de café avec elle), collègue (meme si il est / était dans un domaine completement different du mien) ou personne dont l’expertise est proche de la mienne, meme si je ne la connais ni d’Eve ni d’Adam
    Systématique en suivant aveuglement ces règles (un peu comme un algorithme ;), ce qui me permet de ne pas me poser la question à chaque fois / de gérer cela très facilement.

    Il est vrai que j’utilise Linkedin plus pour me tenir informé voire pour communiquer dans mon domaine d’expertise – beaucoup moins que pour chercher un job. Avec cette utilisation je recommande fortement d’avoir une attitude ouverte de construction de votre réseau Linkedin et poster des articles ou video si possible au moins une fois par an – en misant sur la pertinence des commentaires plus que sur leur multiplication.

    PS: et pour Viadeo pour ne pas perdre de temps sans pour autant y être absent, j’ai fait un mini profil qui renvoie sur ma page Linkedin 😉

  11. sylvieharle dit :

    Bonjour et merci pour ce post parfaitement écrit et évidement parfaitement sensé.
    je suis stupéfaite de la lecture (déformée) qu’en font nombre de vos lecteurs…. ou, pour ceux qui l’ont lu correctement, qu’ils soient choqués de ces simples recommandations de bon sens.. Oui, bien sûr, on peut demander à entrer en contact avec un(e) inconnu(e), mais la moindre des choses est de dire pourquoi… Oui bien sûr , j’accepte de recevoir une invitation d’un profil inconnu, y compris si c’est une demande d’aide: je la lui donnerai bien volontiers si je peux. Mais ce qui est indécent, c’est de cliquer « connecter », sans le moindre effort de justification, avec une arrière pensée intéressée : en soi ça n’est pas un problème, mais c’est quand même plus correct de jouer cartes sur table avec quelqu’un de qui vous espérez de l’aide un jour.
    Comment prétendre vouloir nouer des contacts gagnants gagnants sans ce minimum de savoir être? Et si ce n’est pas une recherche de gagnant gagnant, pourquoi s’offusquer de ne pas être accepté?

    Encore merci pour l’avoir si bien écrit. 🙂
    Sylvie

    1. mheberard dit :

      Merci Sylvie. C’est vrai que certaines réactions (et surtout leur violence) me désarçonnent un peu. Mais en relisant l’article je peux comprendre qu’on se fasse un portrait peu flatteur de l’auteur. De plus si je n’utilise pas Linkedin comme une plateforme de veille, c’est parce que je le fais sur Twitter. Du coup je peux comprendre que pour ceux qui font leur veille sur Linkedin, ma manière de faire ait peu de sens. En tous cas, visiblement plein de gens ont réfléchi sur leur manière d’utiliser Linkedin donc voilà une belle destinée pour cet article. Et moralité bis : haters gonna hate.
      Merci pour votre commentaire.

      1. sylvieharle dit :

        Bonjour Magali de rien. Oui c’est la virulence des réactions qui m’a interpelée … Et aussi la faiblesse de la lecture : beaucoup de gens réagissent (sur réagissent même) sur des choses qui ne sont pas dites sans réaliser qu’ils sont dans l’interprétation… Je ne parle pas de ce jeune coq (Arlon) … Je n’aimerais pas être son futur employeur …;-) merci pour ce post intéressant 😉

  12. rabillier dit :

    Bonjour, dans un monde ou l’on ne communique plus vraiment, ou les boites vocales sont les reines, ou tout le monde se cache derrière ses mails pour soi disant se protéger, pourquoi avoir ce type de reflexion et en faire des tonnes? Par ailleurs, le terme de reseau social n’est absolument pas le terme pour ce qui concerne Linkedin ou Viadeo, car la vraie dénomination est net working, ce qui veut bien dire de quoi il s’agit, et qui sont vraiment bâtis pour un echange de relations depassant le strict cadre des amis ou de ceux que l’on connait, sans quoi, quel intérêt? Moi qui aime rencontrer des gens et échanger, voire à trouver avec mon interlocuteur une synergie dans le travail, je m’aperçois qu’effectivement, le champs de la relation humaine se restreint très fortement ces dernières années. Je vous conseille donc d’arrêter ce type de reseau si vous avez peur des « inconnus » qui pourraient d’ailleurs s’avérer bien plus intéressant que le monde qui vous entoure, parce qu’à force de pseudo analyser les choses, on ne voit plus rien et c’est bien dommage, car c’est l’humain qui conditionne tout pour le moment, et sachez que les vrais business sont ceux des gens qui sont bien dans leur tête et plutôt joyeux…Et qui plus est, vous avez visiblement un ton châtié dans vos reponses qui laisse rêveur. …. madame, je vous salue.

    1. mheberard dit :

      Merci de votre commentaire et de votre point de vue. Rien ne vaut le vrai networking, fait de vrais partages, je suis bien d’accord avec vous. Cordialement.

  13. Eh bien, un article fort bien rédigé, en français sans fautes ni anglicismes et même avec le subjonctif, c’est plutôt rare, je salue.

    1. mheberard dit :

      Ha ha ha merci Pierre.

  14. Ravaux dit :

    Bonjour. Je rejoins Pierre sur la forme du texte, agréable, humoristique, et aussi de bon sens – pour le fond.. je suis comme vous surpris de la réaction de certains. Mais je suis un novice sur l utilisation de LinkedIn. Quand à la gestion du réseau, je pense qu il faut savoir le gérer et ne pas accepter les demandes de tout le,monde. Un réseau s entretient, se vit, se partage, encore faut il avoir des sujets en commun à partager. Bonne journée.

  15. Merci Magali et félicitations pour votre article !
    Ce que vous exprimez de façon tout à fait légitime, est très intéressant du point de vue celui qui sollicite, comme un effet miroir.
    Avoir la vision d’une personne « sollicitée » a ceci de rassurant pour nous autres « solliciteurs » (soyons lucides, je sollicite plus que je ne le suis) qu’il n’y a pas de formules magiques, si ce n’est quelques règles de savoir vivre et de savoir être… Et malgré cela, comme dans la vraie vie, il faut accepter de ne pas toujours réussir à susciter de l’intérêt !
    Et puis, parfois les rôles s’inversent et l’on est bien obligé d’admettre que la tâche est parfois ingrate…
    Merci encore et bonne soirée !

    1. mheberard dit :

      Merci pour votre commentaire Vincent. Je lis que vous vous considérez plutôt comme « solliciteur » – sachez que moi aussi il m’arrive régulièrement de l’être, simplement je ne m’attaque pas à la face Nord de l’Everest en sollicitant des inconnus sans même un mot d’intro 😉 Pour info sachez qu’entre le moment où j’ai mis en place cette approche et aujourd’hui , mon compte a bien dû croître de 200 contacts (environ 2 ans). J’ai adopté une approche plus systématique de sollicitation de mes connaissances, et il est vrai également pris l’habitude de publier plus régulièrement sur LinkedIn ce qui donne à mon compte de la visibilité. La construction de son réseau doit être je pense une préoccupation constante car comme vous le soulignez la tâche peut être bien ingrate quand on est en posture de demandeur. Bonne journée.

  16. Holveck dit :

    très bien votre humeur qui pose une des bonnes questions de l’utilisateur de Linkedin. Je retiendrai la suggestion de personnaliser toute demande et de la motiver. J’ai horreur des messages type de LinkedIn notamment celui de l’anniversaire de business qui comprend la phrase « j’espère que tout va bien ». J’ai été étonné de cette tournure et je l’ai même trouvée très maladroite avec un soupçon d’angoisse pour un anniversaire de business…à éviter, jusqu’à ce que je la retrouve plusieurs fois ce même jour et que je réalise qu’elle se trouvait dans le message standard de LinkedIn ! Si vous voulez envoyer un petit mot sympa pour une occasion suggérée, personnalisez le au risque de faire l’effet inverse de celui que vous souhaitez !

    1. mheberard dit :

      Roh vous avez raison le message d’anniversaire pro LinkedIn, quelle horreur. Je crois d’ailleurs qu’il dit : j’espère que VOUS allez bien et on se demande pourquoi cette personne nous vouvoie tout d’un coup jusqu’à réaliser effectivement que le message est standard. Bonne journée.

  17. Denis dit :

    Bonjour, comme vous je ne considère pas naturellement les demandes de contact provenant d’inconnu(e) n’ayant pas un message personnalisé ; et je m’interroge de la raison de la demande de mise en relation.
    Une raison de la non-personnalisation du message est peut-être, pour certains cas, la suivante : depuis un ordinateur, avec un compte non payant, Linkedin ne permet pas de demander une connexion à une personne si on ne connaît pas son adresse email (sauf à indiquer que l’on connaît la personne, ce qui est faux et n’est pas forcément une bonne démarche pour un premier contact).
    Par contre, l’action est possible depuis un Smartphone avec l’appli Linkedin sans connaître l’email de la personne, mais dans ce cas Linkedin ne permet pas de personnaliser le message joint et met son message générique ; il n’est donc pas possible d’expliquer la raison de sa demande de connexion.
    Lorsque je suis sollicité par un(e) inconnu(e) et que la connexion peut potentiellement m’intéresser, je prends l’initiative de demander la raison de la mise en relation en cliquant sur la petite flèche « Répondre » plutôt que sur le bouton « Accepter l’invitation » (sur un ordinateur), cela permet a minima un premier échange.
    Tout le monde n’a pas fait le choix de payer Linkedin si le besoin ne le justifie pas, ou la situation ne le permet pas.
    Ceci étant bien sûr basé sur ma connaissance autodidacte de Linkedin, il existe peut-être d’autres possibilités que je ne connais pas…
    Bonne journée

    1. sylvieharle dit :

      Bonjour Denis, Merci de cette explication … Parfaitement valide: je vie d’inviter Magali sur LinkedIn … Et l’invitation est partie direct sans que je puisse personnaliser un quelconque message. Du coup je comprends mieux la situation et votre solution est bien sûr la bonne : répondre en questionnant sur les motivations.
      Pour l’anecdote : j’ai reçu une invitation il y a quelques semaines d’un inconnu … Je consulte son profil pour voir si j’y trouve des informations me permettant d’identifier une possible motivation à son intérêt … Mais nos univers étaient vraiment très éloignés. Je le questionne donc … et je reçois en retour une réplique du style « rien de spécial, je cherche juste à élargir mon réseau pour que vous me donniez accès à d’autres personnes ». Pas le moindre signe d’intérêt pour mon profil ni l’ébauche d’un possible intérêt commun. Ni bonjour ni au revoir ni merci… Je me suis étonnée de la démarche et il s’est carrément payé ma tête … Je vous laisse deviner si je l’ai accepté :-))

Un commentaire ? C'est à vous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s