Vertus et préjudices du mass unfollow sur Twitter

Oui, je le confesse : il y a 2 mois j’ai pratiqué le mass unfollow sur mon compte Twitter. Moi qui commençais à être submergée par les contenus sur mon fil et à me demander si le temps n’était pas venu d’effectuer un sérieux nettoyage, la lecture de cet article de Pascal Trambouze m’a convaincue de passer à l’acte : Cas pratique : « j’ai slimfasté ma TL ».
Il faut dire qu’à l’époque, ma TL ressemblait un peu à ça :
boucle
Je ne m’en sortais plus !

On était en octobre, je suivais à peu près 2800 comptes pour environ 3700-3800 followers; je me suis alors fixé un seuil symbolique à partir duquel j’unfollowerais : 4000. Twitter

Autant prévenir mes followers me suis-je dit : ça laisse le temps à ceux qui craindraient d’être écartés de me faire un signe. A plusieurs reprises, j’ai prévenu ma TL de ce que je m’apprêtais à faire; les réactions étaient assez limitées (sur environ 200 impressions par tweet, je recevais moins de 10 likes ou messages) ce qui me confirmait qu’au fond les 190 autres qui avaient lu le tweet s’en fichaient…
Alors que l’épure démarre, gardons les engagés et séparons nous sans regret des non intéressés !

Comment je m’y suis pris 

Je n’ai finalement pas attendu d’atteindre les 4000 pour démarrer.
J’en avais trop marre du flux ingérable.
Avec l’aide de l’application Crowdfire, j’ai entamé une longue et méthodique revue de ma TL. L’appli a de nombreuses fonctionnalités dont celle qui permet d’afficher tous vos abonnés ou tous vos abonnements. J’ai donc choisi d’afficher tous mes abonnements, et un par un j’ai remonté la liste en me demandant pour chaque compte si je continuais de le suivre ou pas.Interface Crowdfire

Mes critères :
– ce nom me dit-il quelque chose ? Si oui, cela veut dire que j’ai déjà intéragi avec ce Twittos. Parce que j’ai apprécié un de ses contenus, ou parce que c’est lui qui a engagé avec moi et manifesté un intérêt pour mes publications,
– ce nom ne me dit rien ? Bon, ça part mal. Au niveau de la bio, ça donne quoi ?… Bien que j’aie construit ce compte en ne followant que des personnes affichant une bio cohérente avec mes centres d’intérêt, le but était de garder des gens partageant des articles susceptibles de m’intéresser.
C’étaient là mes 2 critères principaux pour garder ou unfollower un compte. En cas de doute, je gardais en me disant que j’y reviendrais.

typewriterCrowdfire dans sa version gratuite permet d’unfollow maximum 100 comptes par jour, cela fixa donc un rythme. Je pensais qu’unfollower environ 1000 comptes serait un bon départ pour retrouver de la sérénité dans ma TL.
Cela m’a pris 2 à 3 semaines, ne m’y étant pas forcément collée quotidiennement. Je ne vous cache pas que la tache pouvait parfois se révéler fastidieuse mais que voulez-vous, on n’a rien sans rien. Il m’est sans doute aussi arrivé d’appuyer trop vite sur le bouton et d’unfollower des gens par erreur. Oups. S’ils me lisent qu’ils m’en excusent.

Etonnamment, au cours de cette période, mon compte décroissait très peu : je venais d’unfollow environ 1000 personnes, mais mon compte n’avait perdu que 20 followers. Assez inattendu, surtout que je me souvenais que dans le cas de Pascal Trambouze il avait perdu au moment où il rédigeait son article à peu près 200 personnes, ce qui me paraissait un minimum.

J’ai fait au moins 2 fois le tour des mes followers via Crowdfire, du plus ancien au plus récent. Au début, dans le doute, j’avais tendance à conserver plutôt que supprimer les comptes, mais au fur et à mesure je devenais plus drastique : « il n’a jamais intéragi avec moi, je n’ai jamais intéragi avec lui ? Nous n’avons rien à faire en commun sur Twitter ». Unfollow. Bim.
Et finalement, de fil en aiguille, ce ne sont pas 1000 comptes que j’ai arrêté de suivre mais 1800, pour passer en dessous d’un autre seuil symbolique – décidément sur Twitter j’aime bien les chiffres ronds – celui de 1000.

Comment mon compte a-t-il évolué ?

Comme je le disais plus haut, l’hémorragie attendue ne s’est pas faite sentir tout de suite.
Ne nous voilons pas la face, sur Twitter règne la règle de la réciprocité. « Tu me follow je te follow, tu me followes pas ou plus ? Je me tire ! » Je m’attendais bien évidemment à ce que mon compte perde en puissance, mais je me disais que ce n’était pas grave, que ce qui comptait était principalement que j’aie des sources de qualité pour continuer à partager une veille de qualité. Et que tant pis si mon compte rétrécissait, mon égo était ok avec ça.
Mais le solde ne dépassa jamais les -40.
Alors quoi ? Ca veut dire que je suis trop fortiche ?!!

Ce serait très gratifiant bien sûr mais ce fut plus subtil que ça : depuis plusieurs mois, mon compte grossissait d’environ 200 à 300 followers par mois. Sauf qu’à partir de mon mass unfollow, la croissance et moi c’était fini ! Je n’ai pas suivi scientifiquement avec un outil qui me permettrait d’afficher ici une belle courbe en 3 couleurs, mais je pense que 200 à 300 personnes ont continué à me suivre par mois, sauf qu’autant partaient car ils voyaient que je les avais unfollow. En gros les entrées et sorties sur mon compte ressemblaient à ça : giphy (1).gif

Beaucoup de mouvements pour un solde nul.
Ajoutons à cela que je me mis à distribuer les follow back au compte gouttes, sinon tout cela n’avait pas de sens.
Du coup le seuil des 4000 qui m’avait auparavant paru être une histoire de quelques semaines est soudain devenu beaucoup plus lointain, ce qui bien sur était tout sauf grave face à un tel confort gagné !
Aujourd’hui, je peux affirmer que j’ai interagi au moins une fois avec probablement 80% des gens que je follow. Pas mal non ? Je ne dis pas 100%, car je continue quand même à suivre de nouveaux comptes en espérant faire de nouvelles découvertes, c’est ça aussi l’esprit Twitter bien sûr. Certains resteront, d’autres pas 😉

Le comeback

Etonnamment, au bout de quasi 3 mois mon compte a de nouveau commencé à croître.
La faute notamment à Hervé Monier, qui a eu la grande gentillesse de m’inclure dans sa liste des 200 Twittos marketing et comm à suivre en 2016. Grace à cet article, mon compte a renoué avec la croissance : +196 followers en janvier. L’effet est nettement visible ci dessous.Statistiques Twitter courbe abonnées

Mais je vous vois vous demander ce qui se passe le 22/02 et pourquoi j’ai marqué en orange cette date également. Et bien car j’ai l’honneur d’être de nouveau mise en avant dans un article, celui d’Ecommerce Nation cette fois : 40 experts e-commerce à suivre sur Twitter. Je ne connais pas les chiffres d’audience de ce site, mais vu que j’ai pendant 2 jours eu le plaisir d’accueillir 100 followers par jour, je dirais qu’elle est solide… Merci à l’auteur du billet, je suis touchée. 😉

En conclusion

En ce qui me concerne, aucun regret : si c’était à refaire, je le referais.licorne
Certes, si j’avais gardé le rythme que j’avais par le passé, qui consistait à retourner le suivi à partir du moment où le compte me paraissait dans ma ligne édito, mon compte serait sans doute actuellement sur la route des 5000 followers. Et 6 mois plus tard à 6000… Ca commence à faire 6000…  Mais bon est-ce vraiment important ou prioritaire ?…

Alors je préfère garder une TL que je maîtrise, et lire pour de vrai les tweets des gens que je suis. Et tant pis si je grossis moins vite ça n’a absolument pas d’importance.

Voilà. Si vous vous posez la question sur la gestion de votre compte et de sa croissance j’espère que cet article vous aura donné des pistes : chacun son objectif et sa stratégie, le tout c’est que vous y trouviez votre compte. N’hésitez pas à partager votre point de vue ou expérience avec nous.

Publicités

Un commentaire ? C'est à vous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s