5 apps pour gérer efficacement sa veille sur Twitter

Ça y est. Convaincus vous vous êtes lancés sur Twitter.
Vous avez suivi les bons conseils de votre serviteur et votre compte est un magnifique spécimen de compte qualifié, qui remonte en nombre des informations pertinentes que vous souhaitez parcourir, lire, et pour certaines partager avec ceux ayant les mêmes centres d’intérêt que vous. Mais progressivement des enjeux apparaissent – temps de lecture, heure de publication, quantité d’informations à gérer – et vous sentez que vous avez besoin d’aide pour tout ça.

Pas de panique, il existe des outils. Plein. Et comme je ne les ai pas tous essayés, je vais me contenter ici de vous lister les apps avec lesquelles je tourne au quotidien pour gérer ma veille sur Twitter.

1. Le tri des contenus

OneReader  Edit Juin 2015 : malheureusement l’application n’a pas eu le succès escompté et n’est actuellement plus téléchargeable sur l’Itunes Store pour de nouveaux utilisateurs. Je continue à m’en servir au quotidien mais n’hésitez pas à nous faire part en commentaires d’autres apps permettant un accès simple aux contenus.

Au début, c’était facile. Jusqu’à 80-100 followés, vous arriviez aisément à suivre le flux des tweets. Mais alors que votre compte croît, vous finissez par être un peu submergé. Vous remarquez aussi que certains contenus, les plus populaires, ont tendance à être retweetés par plusieurs personnes de votre TL. Pour peu que ces Twittos personnalisent le lien vers l’article, vous vous trouvez à cliquer plusieurs fois sur des liens qui tous mènent au même article. C’est une des raisons pour lesquelles j’aime beaucoup commencer à parcourir mon fil Twitter non pas dans l’appli native mais via OneReader, une appli Iphone/Ipad qui centralise les flux d’informations par leur éditeur plutôt que par leur émetteur. Ainsi quand 4 Twittos fans de pub postent le même lien vers l’article du site Stratégies sur la dernière campagne Nespresso, je ne vois cet article apparaître qu’une seule fois dans mon flux.
L’autre avantage que j’apprécie avec OneReader, c’est qu’elle me permet de découvrir des Twittos auxquels je n’aurais peut-être pas prêté attention (ce qui se produit quand on commence à avoir un compte de taille conséquente…). Content is king, avec OneReader je rentre par le contenu et je découvre tous les jours des articles postés par des gens que je n’ai pas forcément « rangés » dans des listes.

Pour tout savoir sur OneReader, direction cet article où j’en parle plus en détail.

2. La lecture des contenus

Logo Pocket  Identifier des contenus intéressants c’est bien. Mais évidemment on n’a pas le temps de lire là tout de suite tous les articles, surtout quand il y en a beaucoup. Pour moi la méthode qui marche le mieux est de procéder ainsi :
1/ je parcours mon fil avec OneReader et identifie grâce au résumé les articles potentiellement intéressants,
2/ je les envoie dans une section « read me later » – en l’occurrence avec l’app Pocket – pour les lire maintenant ou plus tard, m’en nourrir et évaluer la pertinence de les re-partager ou pas.

Donc voici qu’entre en scène notre app N°2 : « Pocket ». Une app absolument géniale et d’une ergonomie totale. Pocket vient en diverses versions :

  • desktop, avec un petit bookmarklet qui vient se plugger à côté de votre barre de recherche pour mettre de côté les articles que vous repérez en naviguant,
  • smartphone,
  • tablette.
  • L’option de partage avec Pocket est aussi intégrée nativement dans de très nombreuses app, et enfin vous pouvez aussi envoyer vos articles par email à Pocket.
    Bref c’est hyper simple et accessible.

Tout est synchronisé en temps réel – vous pouvez envoyer un article sur Pocket depuis votre Ipad et le lire sur votre ordinateur 2 secondes après sans qu’il y ait le moindre décalage.

Voici l’interface desktop des articles mis de côté :Ecran Pocket version DesktopEn cliquant sur un article, il va s’afficher par défaut en version simplifiée (à gauche), et on peut si on le souhaite le consulter dans sa version mise en forme sur son site d’origine (à droite) :

Article Melty affiché dans Reader simpliifé PocketArticle Melty affiché dans Browser

Une fois l’article lu, soit on passe à autre chose, soit on se dit qu’on souhaite le partager et Pocket propose alors diverses options pour exporter l’article, que ce soit directement sur vos comptes sociaux ou via des outils de planning type Buffer, dont nous allons parler maintenant. La preuve en image : Ecran partage Pocket

3. Le partage des contenus

Logo Buffer Déjà que j’étais fan de Pocket, mais alors là Buffer je ne vous raconte même pas, ce sont des Dieux. Ils ont un service client extraordinaire, une façon de s’adresser à leurs membres remarquable et un blog d’une extrême qualité et pertinence. Surtout, abonnez vous à leur newsletter vous ne le regretterez pas.

Au niveau du fonctionnement de l’app, c’est comme pour Pocket : un bookmarklet sur votre barre de navigation, une app iPhone et une app Ipod (je ne suis pas sur Android mais je pense qu’eux oui), et comme Pocket, Buffer est souvent un service de partage natif chez les éditeurs ou apps dans lesquels vous évoluez. Bref là encore tout est fait pour un partage avec l’appli hyper simple et ergonomique.

Tout cela c’est bien beau, mais à quoi ça sert ? Et bien Buffer est un de ces outils qui permettent de programmer vos posts. L’autre grand acteur c’est HootSuite, à priori très bien également.
L’intérêt ? Pouvoir dé-correler vos heures d’activité perso des heures auxquelles vous partagez vos contenus, pour pouvoir poster aux bonnes heures et en panachant dans le temps. En effet, pour peu qu’un soir à 23H56 vous ayez identifié 7 articles intéressants à partager, il serait vraiment dommage que vous les partagiez tous d’un coup à ce moment là. D’une part, vos lecteurs ne sont peut-être pas connectés à Twitter à 23H56. D’autre part, 7 tweets d’un seul coup ça relève du flood, or il est prouvé que trop de tweets tuent le tweet.

Vous l’avez compris, avec un outil comme Buffer vous lisez les articles quand VOUS êtes dispos, mais vous programmez leur publication de manière répartie sur la journée, et aux heures où vous avez le plus de chances que vos followers les voient.

Voici à quoi ressemble mon flux Buffer avec 4 tweets dans la file en attente de publication :

Présentation flux programmés dans Buffer

À noter que bien sûr Buffer permet de partager des contenus avec les médias sociaux principaux. En l’occurrence je vous parle de Twitter mais vous le voyez mon compte Linkedin est également jumelé, et j’aurais pu ajouter mes comptes Google+ et Facebook si je l’avais souhaité.

4. L’optimisation des heures de partage

Logo FollowerwonkMais alors, je vous vois derrière vos écrans, vous disant : elle est bien gentille la dame, mais à quelle heure mes followers sont connectés ?
Bien sûr, vous pouvez faire le choix de consulter une de ces nombreuses infographies qui vous indique doctement les heures de publication par réseau social. Mais en fait, une fois que vous avez utilisé Followerwonk, vous comprenez que ces généralités n’ont aucun sens : eh oui, l’activité de vos followers dépend de qui ils sont. Actifs, étudiants, cadres, humoristes… Tant de possibilités en fonction des spécificités de votre communauté. Alors les infographies généralistes, laissons les aux fans de généralités… et avec Followerwonk optimisez vos heures de publication :

Anayse Followerwonk users @mheberard

Voici le graphe d’activité de mes followers. Comme vous le constatez, les heures où il y a le plus d’activité chez moi sont entre 10H et 16H, c’est donc dans ce créneau qu’il convient de panacher en priorité mes tweets. Ma courbe n’a pas toujours le même aspect, elle évolue en fonction de la vie de mon compte (mouvements de mes followers). Il convient donc de venir faire le point de temps en temps et d’actualiser le cas échéant.

Et là attention, roulement de tambours, vous avez vu le bouton orange en bas ?!! Ouiiiii : je peux autoriser Followerwonk à discuter avec mon compte Twitter pour automatiquement programmer mes tweets en tenant compte des pics d’activité vus ci dessus. La version gratuite de Buffer autorise de programmer jusqu’à 9 tweets par jour – c’est largement suffisant et vous pouvez bien sûr faire moins.

Pour prouver à quel point les théories sur les heures de publication par média social manquent de précision, je vous invite à regarder le graphe Followerwonk d’un autre compte Twitter que je gère, avec des profils de followers très différents :

Graphe Followerwonk

Comme vous le constatez, la courbe diffère, sensiblement sur certains créneaux horaires. D’où l’intérêt de se servir de cet outil pour optimiser ses horaires de publication.

Pour accéder à cette fonctionnalité gratuite de Followerwonk (ainsi qu’à l’origine géographique de vos followers, leur influence, la possibilité de comparer plusieurs comptes, … etc), autorisez votre compte Twitter puis allez dans la section « Analyze ». Là il vous suffit de saisir votre nom et de choisir dans le menu déroulant « analyze their followers » :

Ecran Followerownk

Followerwonk propose aussi des fonctionnalités premium plus poussées dans le détail desquelles je ne rentrerai pas.

5. Les outils d’analyse

Voilà. Vous avez tout ce qu’il vous faut pour avancer.
Maintenant, peut-être avez vous envie d’avoir du feedback sur vos publications.

2 outils simples pour ce faire :
– d’une part Buffer vous donne accès aux stats sur les posts que vous partagez. Ici un exemple d’un tweet posté vendredi : Statistiques Buffer d'un tweetBuffer m’indique que ce tweet a été un « top tweet », qu’il a eu 17 clics et 5 RT pour un potentiel de 23,3K lecteurs. C’est déjà un bon indicateur et vous l’avez pour chaque tweet. Par contre Buffer n’indique pas le nombre d’impressions ni le nombre d’interactions avec le tweet.
– Direction Twitter Analytics, service que Twitter a ouvert à tous. Twitter Analytics donne accès à un tableau de bord récapitulatif de tous les tweets publiés, un peu comme Buffer. Et on peut aussi, Tweet par Tweet, entrer dans des analyses plus détaillées :

Analyse d'un tweet sur Twitter analyticsIci on voit donc en plus : le nombre d’impressions, c’est à dire le nombre de fois où le tweet a été affiché sur le mur d’un twittos (23K de lecteurs potentiels c’est flatteur, mais en réalité il s’est affiché sur 1429 TL). On retrouve les 5 retweets. On n’a en revanche pas le même nombre de clics sur le lien que via Buffer (11 vs. 17) et là – va savoir Charles – je ne sais pas l’expliquer. On voit aussi le nombre de fois où quelqu’un a interagi avec mon profil ou mon Tweet, cliquant dessus.

Twitter Analytics vous donne aussi votre taux d’engagement, sur le jour J et les 28 derniers jours, l’analyse des performances de vos tweets selon leur nature etc etc. Mais si je vous fais un article sur Analytics on ne va pas s’en sortir alors ce sera pour un autre jour.

Toutes ces données, via Buffer et/ou via Twitter Analytics, vous permettent de mieux analyser vos tweets, leurs performances. Éventuellement identifier des modèles qui fonctionnent mieux que d’autres, ou encore des heures mieux adaptées que d’autres pour certains partages…

Et voilà. Ces outils sont tous très simples d’appropriation et vraiment utiles au quotidien. Bien sûr, si vous en utilisez d’autres, ou d’autres fonctionnalités dans ceux que j’ai cités, n’hésitez pas à nous le faire savoir dans les commentaires. C’est toujours utile pour tout le monde et je serais ravie d’en savoir un peu plus sur vos bonnes pratiques.

Publicités

26 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Sophie dit :

    Bonjour,

    Merci pour cet article très instructif.

    Mais du coup, quelles différences faites vous entre OneReader et Netvibes, une appli payante vs une appli gratuite ?

    Merci par avance pour votre réponse.

    Cordialement,
    Sophie

    1. mheberard dit :

      Bonjour Sophie et merci pour votre question qui me permet de clarifier.

      Sauf s’il existe une version que je ne connais pas de Netvibes, ça n’a absolument rien à voir 🙂
      Netvibes agrège les contenus que VOUS lui avez demandé d’agréger – en l’occurrence vous avez sans doute des flux vers des sites médias, et/ou qq blogs d’influents. Mais c’est vous qui les avez choisis et bookmarkés.
      OneReader présente les contenus partagés par des membres de votre communauté. Qui partagent des articles d’éditeurs que vous ne connaissez ou ne suivriez pas (par exemple, je doute que mon blog soit dans votre Netvibes… :-))

      Donc partant du principe qu’une veille Twitter est complémentaire de celle des médias référents, One Reader apporte pour moi une double richesse :
      – d’une part, accéder de manière synthétique aux contenus nouveaux qui me sont apportés par les membres de ma (quand même conséquente!) communauté Twitter,
      – d’autre part, me proposer TOUS les tweets relatifs à un article en un coup d’oeil.
      -> Parfois, c’est le tweet qui me convainc de lire un article.
      -> J’essaie de tweeter des contenus à valeur ajoutée et « frais ». C’est ma manière d’essayer de rendre mon compte pertinent.
      Cela veut dire que si un article a déjà été retweeté en masse par ma communauté, mes followers ont sans doute eu assez de chances de le voir, voire en ont marre de le voir passer.
      Je ne le RT donc pas forcément. OneReader me permet d’évaluer ça et pour moi c’est précieux.

      Après, le service rendu par One Reader justifie-t-il de PAYER pour l’app ? A l’ère du « tout gratuit » il est légitime que vous posiez la question. A mes yeux, les 2€ qq chose sont pleinement amortis et le développeur qui est un jeune indépendant qui se lance mérite ce soutien (bien symbolique, convenons en).

      J’espère que c’est plus clair.
      Je vous invite, si vous ne l’avez pas déjà fait, à voir l’article avec les captures d’écran que j’avais fait sur OneReader, qui rendront peut-être la compréhension de l’app plus « palpable » s’il en est encore besoin.

      Ai-je répondu ?
      Magali

  2. Ping : W | Pearltrees
  3. Liste intéressante dans laquelle je découvre OneReader. J’utilise pour ma part Nuzzel qui a un fonctionnement différent. Nuzzel remonte les actualités les plus partagées des twittos que je suis et me permet de voir cela par fourchette de temps (dernière heure, 2H, 4H, 24H…). C’est d’ailleurs grâce à lui que j’ai découvert ce blog 🙂
    Petite question, est il possible de paramétrer Buffer pour le restreindre à publier dans une fourchette horaire par média social (dans la journée pour Twitter et la soirée pour Facebook par exemple) ?

    1. mheberard dit :

      Merci Laurent. Ca a l’air bien Nuzzel 😉

      Pour répondre à ta question : oui bien sûr pour Buffer tu paramètres le nombre de publications réseau par réseau et les heures de publication réseau par réseau. C’est tout l’intérêt.
      Super app, gratuite, je te la conseille.

      1. laurentdanflous dit :

        Je viens de trouver le réglage, super ! Par contre je ne sais pas si en raison du nombre de limité de 4 « posting time » dans mes paramètres mais j’ai souvent eu une proposition pour passer en payant à 102$ / an.

      2. mheberard dit :

        En soi, 4 posts sur FB c’est largement suffisant, voire trop pour une seule soirée. Maintenant c’est sûr que si tu souhaites en programmer une semaine à l’avance, tu te trouves vite limité… Il faut attendre que l’un soit publié pour re-libérer une place dans la file d’attente. Pour moi, sur Twitter, où je travaille en réactivité et au quotidien, les 9 tweets gratuits sont généralement suffisants même si de temps en temps j’aimerais pouvoir en mettre un ou deux de plus dans la file et ne pas avoir à y revenir aussi vite.
        La version gratuite fonctionne bien pour un particulier, c’est dans cet esprit que j’ai écrit l’article. Quand on est CM clairement il faut investir dans les versions payantes ou aller vers d’autres solutions (?).
        En tous cas Buffer est plus généreux que Hootsuite, je viens de vérifier 😉
        Peut-être d’autres vont ils nous souffler l’outil gratuit de tes rêves ?… Let’s see.

      3. laurentdanflous dit :

        Merci pour ta réponse, je suis d’accord, 4 posts sur FB c’est trop. Je voulais parler de Twitter en fait. Maintenant que je sais que je peux en « programmer » 9, je pense que ça devrait m’aider 🙂

  4. wilfried00 dit :

    Trés bonne liste par contre je remplacerai pocket par wallabag qui est opensource , j’utilise aussi hootsuite , j’ai jamais trouver mieux , que se soit en desktop qu’en ligne
    Sinon je connaissait pas onereader , utilisant freshrss avec pas mal de source , sinon j’utilise paper.li (cela fait longtemps que j’ai pas regarder ce service)

  5. Clément dit :

    Bonjour,

    Merci pour votre article ! Avez-vous trouvé une alternative à OneReader ? Notamment pour Android ?

    1. mheberard dit :

      Bonjour Clément,
      merci pour le commentaire. De mon côté, n’étant pas sur Android j’ai peu de culture sur ses apps. Peut-être quelqu’un d’autre pourra-t-il te suggérer un équivalent – SI ça existe, ce qui n’est pas dit. Sinon il ne te reste plus qu’à attendre que son développeur s’y mette 🙂 A bientôt.

Un commentaire ? C'est à vous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s