9 campagnes de pub chocolat qui nous ont marqués

C’est aujourd’hui le premier jour du salon du chocolat au parc des expositions porte de Versailles. Une bonne raison, vous en conviendrez, pour se plonger dans le paysage publicitaire chocolatier et chercher de quoi alimenter sa culture pub, à défaut de son auteur.

Quand j’ai commencé ce papier, j’ai pensé que je n’aurais aucun mal à trouver moults exécutions intéressantes sur le sujet. Mais rapidement, j’ai réalisé que ce ne serait pas si simple. Eh oui, en France, on ne plaisante pas avec le chocolat. C’est du sérieux. Alors on fait des films très très produits, qui donnent parfois très envie de chocolat, ou alors très très cuculs, qui donnent quand même parfois très envie de chocolat (pouvoir du visuel), mais enfin dans un cas comme dans l’autre qui ne justifient pas forcément un article.
Du coup, il a fallu que je cherche un peu, que je remonte un peu plus loin que prévu, et finalement – victoire – j’ai trouvé 2-3 trucs que j’ai compilés pour vous. 9 en fait.

1) Le plus « longévité » : la poire de Nestlé

On ne peut pas parler publicité et chocolat, sans parler du film que tout Français né avant les ’90s connaît :

poire chocolat nestléLe seul, l’unique, le fondateur, créé en 1976, qui est passé à la TV pendant des années et des années, et des années encore. Souvent remonté, parfois retourné. Admirez comme à l’époque, on montrait sans problème de l’alcool à la télévision – et on s’embêtait un peu moins sur le stylisme des poires qu’aujourd’hui.

Et pour la petite histoire, sachez chers lecteurs, que tous les mois quelque part en France, un client très fier de son produit dit à son agence : « moi je veux un film qui sublime mon produit, qui le met en valeur. Comme la poire de Nestlé quoi ». Et qui ne voit pas pourquoi on s’entête à lui répondre qu’avec du fromage c’est pas pareil…

2) Le plus « phrase mythique » : la marmotte et Milka

Dans la catégorie « pubs qui ont généré des phrases reprises dans le langage populaire », il y a bien sûr le célèbre « et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d’alu » de Milka

3) Le plus « gamins gloutons » : saga Nestlé

OK, OK, c’est pas du chocolat, c’est un produit au chocolat. Mais enfin quand même, des années plus tard ça marche toujours aussi bien.

« Tu pousses le bouchon un peu trop loin Maurice ».
A l’époque, on pouvait sans problème montrer un gamin qui descendait en douce 3 Chocosuisses. Les temps ont bien changé ma bonne dame.

Chez Nestlé, parité oblige, les petites filles aussi en croquaient, et ne se privaient pas de descendre une mousse juste avant de passer à table.

« Sinon tu trompes la confiance que tes parents ils ont mis à l’intérieur de toi ».
Loin, le temps d’avant le PNNS…

4) Le plus explosif : Crunch

Avant Lion, ceux qui possédaient le territoire de « tu le manges et tout explose autour de toi tellement c’est croustillant », c’était Crunch. Une saga qui dura des années et qui de grosse production en grosse production faisait notre joie.

Je vous en mets deux pour le souvenir (ou la découverte si tu es jeune) :

5) le plus « madeleine » : Galak et Oum le dauphin

Laissez nous tranquilles, les Millenials, vous pouvez pas comprendre. Des années, bercés par cette publicité qui était tellement cool parce qu’en fait… ben c’était un dessin animé.

Et ma maman qu’achetait jamais du Galak, vous y croyez à ça ?

6) Le plus « mauvais goût » : Yves Thuries

No comment.

7) Le plus « campagne digitale » : Milka again

Il y a 1 an, Milka faisait un sacré coup avec Buzzman et l’opération « dernier carré ». Une approche carrément originale dans le secteur, et qui a requis que l’industriel Mondelez adapte son outil de production pour pouvoir la réaliser. Je peux vous dire que ce genre d’initiative ne se fait pas en un jour, et on peut saluer les porteurs de ce projet chez le client comme à l’agence qui ont eu la persévérance de le faire naître malgré les nombreux obstacles.

Puisqu’on vient de lever la barre un peu en parlant de campagne primée, continuons un peu en dehors de nos frontières pour voir comment d’autres nous parlent de chocolat sans forcément montrer un plan ô combien appétissant mais ô combien banal de chocolat qui coule en slow-mo :

8) Le plus « égoïste » : Rolo

« Réfléchissez bien avant d’avaler le dernier »
Grand Prix au festival de la pub de Cannes 1996

9) Le plus « WTF » : Cadbury

Et puis bien sûr, dans la série pubs chocolat WTF il y a la série Cadbury :

qui succédait au très célèbre Gorilla, Grand Prix Cannes 2008.

Ne me demandez pas de vous l’expliquer.

Voilà voilà. J’espère que cela aura réveillé des souvenirs voire des appétits.
Et si vous allez au salon, mangez un carré à ma santé !
#chocobisous.

(Vous culpabilisez après tout ce chocolat ? N’hésitez pas à consulter la playlist sport pour récupérer)

Publicités

3 commentaires Ajoutez le vôtre

Un commentaire ? C'est à vous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s