7 conseils pour bien démarrer son fil pro sur Twitter

touche clavier ordinateur oiseau noir twitter Ca y est, c’est décidé : vous vous lancez sur Twitter. Bravo !

Cet article a pour vocation de vous aider à démarrer en vue de développer un fil professionnel qualifié orienté dans un premier temps « veille », comme je l’évoque dans cet article : Pros : 5 bonnes raisons de créer votre compte Twitter.
NB : Afin de rester concentré sur le sujet de cet article, je ne commencerai pas par vous expliquer les termes lexicaux de Twitter. Il y a déjà beaucoup de littérature sur le sujet, comme par exemple cet article.

  1. Ton profil publiquement tu assumeras

  • Vrai nom ou pseudo ? Dans la mesure où nous parlons ici de la création d’un compte à visée professionnelle, il est logique que votre compte Twitter porte votre nom ou une version raccourcie aisément identifiable. Modifiez rapidement la photo (par défaut un oeuf, qui vous marque autant qu’un A à l’arrière d’une automobile), et n’hésitez pas à mettre une photo de vous.
  • Profil public ou privé ? Alors là pas d’hésitation : ne protégez pas vos tweets. Ce n’est pas l’étiquette ici. Cela va ralentir votre croissance et vous n’y avez pas intérêt. Puisqu’on est là pour parler pro, pour nouer des contacts, pour nourrir son expérience, aucune raison que cela soit confidentiel, au contraire.
    (Si vraiment au début vous ne le sentez pas, il vaut mieux que vous avanciez sous un nom et pseudo masqués le temps de vous faire la main, puis de les changer pour afficher votre identité publiquement. Mais le compte privé, oubliez.)

2. Ta bio patiemment tu rédigeras

Votre biographie est importante : déjà parce qu’il s’agit de vous, vous définissant. Qu’avez vous à dire sur vous même, dans ce contexte précis qu’est Twitter et avec votre objectif de veille de votre secteur ?
Mais surtout parce qu’avant de vous suivre, nombre de Twittos vont la consulter, ainsi que quelques uns de vos tweets (d’où l’importance décrite en point 1 de ne pas les verrouiller) : si vos sujets les intéressent, ils appuieront sur le bouton « follow ».
Elle peut aussi avoir l’effet inverse et leur indiquer de ne pas vous suivre, mais en ce cas pas de regrets car vous n’aviez rien à vous dire mutuellement. Par exemple en ce qui me concerne, si vous tweetez sur le séquençage moléculaire, sachez que j’ai beaucoup de respect pour vous mais je ne vous suivrai pas – ce n’est pas du tout mon domaine.

Aussi, n’oubliez pas que votre bio est consultable non seulement sur ce réseau mais aussi dans les résultats Google. Une opportunité de travailler votre e-reputation.

3. Une TL qualifiée tu construiras.

Evidemment, au démarrage vous serez tentés de voir si vos amis et relations ont des comptes twitter. Je vous laisse donc synchroniser vos carnets d’adresse et/ou les rechercher par leurs noms. OK, c’est fait ?
Bon on passe à la suite alors : le but étant de suivre des inconnus intervenant dans votre domaine, par quel bout aborder tout cela ?

  • N’hésitez pas à suivre les médias phares de votre secteurs d’activité, la plupart d’entre eux ont aujourd’hui des fils Twitter. Vous identifierez vite ceux dont les fils vous parlent le plus et repérerez peut-être des journalistes dont les contributions vous plaisent particulièrement que pourrez suivre également.
  • Cherchez aussi les influencers de votre secteur : patrons d’entreprises, intervenants de colloques, personnalités… Comment les reconnaître ? C’est simple, ils suivent peu de gens et ont pourtant un nombre très important de followers, signe indéniable que leur compte est de qualité.
    Il y a peu de chances qu’ils vous followent back tout de suite mais ils vont vous fournir des contenus intéressants, et il peut être intéressant de scruter leur liste de « followés » pour avoir d’autres idées de comptes à suivre.
  • N’hésitez pas de manière générale à piocher l’inspiration dans les followers et followés des comptes que vous suivez. En ayant toujours en tête de vous concentrer sur des gens intervenant sur les sujets que VOUS avez défini au départ, et ceci pour éviter que votre TL devienne un capharnaïum invivable.
  • Les hashtags sont également une bonne manière d’aller identifier des Twittos qualifiés.  Tapez les 3-4 mots clef de votre secteur, voyez les tweets qui sortent, leurs auteurs, et followez en fonction de leur intérêt.

Avec toutes ces actions vous avez déjà une excellente base de démarrage.
A partir de là, en fonction des mentions, des RT, et des FF (je vous renvoie au lexique en intro de cet article si tout ça c’est du chinois), vous aurez une source quotidienne d’inspiration. Twitter vous suggérera également des gens à suivre, en fonction des gens que vous suivez déjà. Petit à petit, vous serez aussi suivi spontanément par d’autres. Si leur bio vous plaît, retournez leur la faveur. Et pendant ce temps, votre compte grossit.
(On ne va pas se le cacher, même si votre objectif initial n’est que de faire de la curation, vous viserez vraisemblablement la croissance).

4. Les pirates de volume tu banniras

Un jour, vous rencontrerez un Nord Américain. Et vous verrez qu’ils ne jouent pas au même jeu que nous. Avec ces comptes, il n’est pas rare de croiser une TL de 48 945 followés pour 52 453 followers. Super. Followez le back il restera, ne le faites pas il partira. Dans tous les cas soyez certains qu’il ne lira jamais le moindre de vos tweets et ne vous retweetera jamais – d’abord puisqu’il suit trop de monde, ensuite parce qu’il ne parle pas français.
Or les Nord Américains ont une fâcheuse tendance à passer leur journée à publier des citations censées faire réfléchir sur la vie et à remercier Dieu. En gros non seulement le type ne vous lit pas, mais en plus il vous pollue votre compte. Faites comme vous le souhaitez cher lecteur, moi je ne rentre pas là dedans …
Itou sur les sites qui promettent « follow me and i follow back » et autres « boost your followers now ». Croyez moi, vous grandirez mieux sans eux.

5. Des contenus en ligne avec ta ligne tu publieras

Et oui. Tous ces efforts de constitution d’une TL qualifiée, il est bien normal de les mettre au service d’une ligne éditoriale de publication.
Je l’ai déjà écrit dans mon précédent article, vous n’aurez pas forcément envie de prendre la parole au tout début. Vous viendrez pour faire de la veille et voir comment tout cela marche. Mais croyez moi, petit à petit vous trouverez un contenu intéressant et le retweeterez. Le lendemain vous féliciterez un auteur. Le surlendemain, vous réagirez à un commentaire. Et de fil en aiguille, vous prendrez confiance, et un jour vous vous lancerez et vous écrirez votre premier « vrai » tweet à vous. Vraiment de vous. Bravo.
Trouvez votre tonalité, trouvez votre rythme, trouvez vos sujets. Mais sur ce dernier point, s’ils sont définis dans votre bio de manière précise, alors tenez vous y. Pas question de vous mettre à livetweeter « Joséphine Ange Gardien » si votre ligne édito est de parler de votre quotidien de professeur de grec ancien.
Bien sûr, on a beau être dans un monde numérique on reste humains. Evidemment que vous disgresserez avec des followers et publierez de temps en temps des choses un peu hors sujet. Mais gardez toujours en tête votre bio comme filtre et garde-fou pour conserver la pertinence de votre fil.

6. Aux autres Twittos hommage tu rendras

Plus vous serez dans le relationnel, plus votre compte se développera. Twitter n’est pas un mégaphone personnel mais un réseau.

  • Ainsi n’y allez pas que pour publier vos contenus mais soyez attentifs à ceux des autres. Likez, répondez, retweetez… vous verrez que les Twittos mentionnés vous le rendront. Autre vertu, plus mécanique : quand vous répondez à un Tweet, les lecteurs de l’auteur d’origine peuvent voir votre réponse; ils peuvent donc repérer votre compte et choisir de s’abonner à votre fil.
  • Ne plagiez jamais ! Si vous trouvez un contenu intéressant via quelqu’un, mentionnez le quand vous le partagez, même si vous avez réécrit le tweet menant à l’article. Le Twittos peut être très chatouilleux sur le tweet et sur la paternité de l’information – c’est une contrée où le mot plagiat est parfois vite dégainé. Et comme on l’a vu pour de multiples raisons la mention de l’auteur a ses vertus.
  • Pour croître, n’hésitez pas à vous prêter au jeu des FF et des welcome. En effet, chaque fois qu’un Twittos #FF un autre, ou l’accueille avec un « Bienvenue @xxx », il donne de la visibilité à celui qu’il cite et donc de potentiels followers.
    Dans le monde du digital, il faut donner avant de recevoir. N’hésitez donc pas à appliquer ces actions de publicité à vos followers, vous verrez qu’ils vous le rendront.

7. Ta TL tu organiseras

Arrivera un moment où vous n’arriverez plus à suivre le flot. Dans mon cas, cela a été à partir de 80 followés : trop de publications, impossible de tout digérer, surtout que je l’avoue au début je n’avais pas respecté la règle des followés qualifiés et avais donc des contenus sans intérêt au milieu de contenus intéressants. Alors que faire quand on grandit ?

  • Sur Twitter, si un Twittos poste des contenus qui vraiment ne vous intéressent pas, vous avez désormais la possibilité de le « masquer » afin de ne plus voir apparaître ses posts. Ce n’est pas l’idée mais cela peut être utile.
  • Mais surtout, vous avez la possibilité de classer vos followés par thématique.
    Par exemple, toujours pour vous qui êtes professeur de grec ancien, vous pouvez créer une liste « collègues » dans laquelle vous classerez d’autres professeurs, une liste « universités » qui regroupera des directeurs d’université, des associations d’entre-aide, que sais-je encore, ou encore une liste « inspiration » qui regroupera ceux qui vous inspirent le plus. Vous l’avez compris : les thématiques c’est vous qui voyez, et en affectant les gens que vous suivez à des listes, vous les qualifiez doublement et accédez plus aisément à leurs tweets, utile lorsque vous êtes pressé ou lorsque votre compte est devenu de taille conséquente.

Voilà, vous en savez assez pour démarrer.
Il resterait encore plein de choses à dire mais le grec ancien n’attend pas et je vous laisse retourner à vos occupations. Prenez votre temps, Twitter se construit et se comprend petit à petit.

Quand vous serez prêts, vous pourrez revenir consulter cet article dans lequel je vous décris les apps que j’utilise au quotidien pour tirer au mieux profit de ma veille Twitter. Mais chaque chose en son temps, n’essayez pas de tout faire tout de suite au risque de vous vous sentir submergé.
D’ici là, j’espère que ces conseils vous seront utiles. N’hésitez pas à me solliciter pour en savoir plus ou comme toujours de compléter et/ou apporter votre point de vue au moulin.

@mheberard

Publicités

5 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Gilles dit :

    Ah…ça donne envie ! #montweetworld

    1. mheberard dit :

      Et tu maîtrises déjà les hashtags #FastLearner

Un commentaire ? C'est à vous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s